Comment un jardinier/paysagiste est-il assuré ?

Qu’il fasse partie d’une petite entreprise ou qu’il soit tout simplement entrepreneur individuel, le jardinier/paysagiste peut souscrire à une assurance multirisque professionnelle afin d’exercer son activité en toute sécurité.

Un jardinier/paysagiste peut être soumis à de nombreux embarras dans l’exercice de son activité : détériorations diverses de fleurs, plantes, arbustes chez un client; blessures causées à autrui, vol de ses outils, incendie de son camion de fonction, équipement dégradé…

Afin de palier ces dommages, divers organismes proposent désormais, quelque soit la taille de l’entreprise ou le chiffre d’affaire du jardinier/paysagiste, une assurance multirisque professionnelle.

Les garanties

– Responsabilité civile professionnelle
– Défense recours (en cas de litige avec un client)
– Incendie-explosion-foudre-fumée
– Dommages aux biens (équipement électrique et électronique)
– Vol, vandalisme, sabotage
– Événements climatiques, catastrophes naturelles
– Attentats, acte de terrorisme
– Dégât des eaux
– Responsabilité décennale

La responsabilité décennale

Désormais obligatoire, la garantie décennale protège le jardinier/paysagiste contre tout vice ou malfaçon affectant le sol, un bâtiment ou la non conformité à certaines normes.

Dans la mesure où ce dernier est amené à s’occuper de murets, plages de piscine, portails, il peut arriver qu’un problème indépendant de sa volonté et de sa qualité d’ouvrage nuise à ses réalisations.

Sa responsabilité ne peut être engagée que dans la mesure où ses travaux ne témoignent pas de la solidité ou de la structure attendues.


Laissez votre avis