Assurance habitation : Lire entre les lignes de son contrat pour éviter les confusions

Primordiale et sécuritaire, l’assurance habitation vous garantit que, quoi qu’il puisse subvenir dans votre logement, vous serez indemnisé intégralement ou en partie de la valeur monétaire de vos biens. Prenez garde cependant à bien lire entre les lignes de votre contrat, certains détails peuvent parfois porter à confusion.

Au sein de votre contrat d’habitation certains détails sont à observer à la loupe. Informez-vous bien auprès de votre assureur pour qu’il vous aiguille vers le contrat le plus rentable si votre habitation venait à être endommagée. Car si la prise en charge de certaines situations semble évidente, quelques cas particuliers peuvent néanmoins faire litige ;

– Si l’incendie se distingue comme étant une garantie de base, lorsqu’il est lié à un orage, à la foudre ou à une surtension électrique, votre contrat peut exclure son remboursement ;

– Dans les cas de tempêtes, neige et grêle abondantes, ou encore gel, certains assureurs s’affranchissent des préjudices climatiques lorsque ceux-ci ne sont pas reconnus catastrophes naturelles par un arrêté préfectoral ;

– En matière de dégâts des eaux, un bon nombre d’infiltrations par les murs et les façades ne sont pas couverts ;

– Pour ce qui concerne les vols, certains contrats ne mentionnent que les effractions et omettent ceux commis par agression. De plus, votre assurance ne fonctionnera que dans le cas où vous aurez tenté au préalable de vous prémunir contre tout cambriolage : installation d’alarmes, vidéo-surveillance, verrouillage des portes et issues, sécurisation des fenêtres par le biais de barreaux ou de volets…

Attention aux maisons et appartements jugés à risque

Dans l’optique de couvrir votre logement, votre assureur passera indéniablement votre habitation au peigne fin. Année de construction de l’immeuble, rez de chaussée ou étage, maison rurale ou citadine, en bois ou en brique, risque de démolition, résidence secondaire partiellement occupée ou non… Aucun élément “apparent” ne sera omis.

Là où vous devez vous révéler extrêmement précautionneux, afin de ne pas pâlir devant le montant exorbitant de la prime que pourrait vous fixer votre assureur, c’est sur les éléments à priori invisibles : Toiture, gouttières, canalisations en mauvais état, infiltration d’humidité, vice de construction, refoulement, affaissement du sol…

Pensez donc à préalablement passer au crible votre habitation, cela vous évitera la surprise d’apprendre de la part de votre assureur que votre logement n’est pas aussi sécuritaire que vous le songiez.

Consultez nos fiches pratiques:
– Qu’est ce qu’une assurance habitation?
– Que faire après une inondation?
– Qu’est-ce que la garantie incendie?


Laissez votre avis