Tempête Xynthia : arrêtés de catastrophe naturelle publiés dans les 48 heures

François Fillon, qualifiant de “catastrophe nationale” la tempête Xynthia qui a fait au moins 45 morts en France, a annoncé que les arrêtés de catastrophe naturelle seraient publiés “dans les 48 heures”.

Le Premier ministre s’exprimait à l’issue d’une réunion de crise à Matignon en présence de quelques membres du gouvernement. Il a précisé que la ministre de l’Economie Christine Lagarde avait “déjà pris contact avec les assureurs pour que soit mis en place des dispositifs permettant notamment des avances” afin que “les remboursements aient lieu dans les meilleurs délais”.

Le rétablissement de l’électricité prendrait malheureusement “plusieurs jours”, a-t-il par ailleurs ajouté. “L’ensemble des services travaillent d’arrache pied pour que ce soit réalisé dans les meilleurs délais”, a-t-il dit.

Il a également annoncé “un plan exceptionnel de renforcement des digues” qui sera mis en oeuvre “sans tarder” avec l’aide des collectivités locales..

“C’est donc une catastrophe nationale et mes premières pensées vont donc aux familles des victimes auxquelles je veux présenter les condoléances du gouvernement et de la nation”, a déclaré le chef du gouvernement sur le perron de Matignon.

“La priorité est de mettre en sécurité toutes les personnes sans abri, toutes les personnes qui sont encore menacées par la montée des eaux. Tous les services sont mobilisés pour arriver à ce résultat dans les meilleurs délais avec l’aide des collectivités locales”, a-t-dit. “Il s’agit ensuite de renforcer d’urgence les digues, de rétablir l’électricité puisque 820.000 foyers sont encore privés d’électricité”, a ajouté M. Fillon.

“C’est une tempête exceptionnelle alliée à des coefficients de marée très élevés sur la côte vendéenne et sur la côte de Charente-Maritime qui est à l’origine de cette catastrophe”, a-t-il expliqué, “beaucoup des victimes ayant été noyées, surprises par une montée extrêmement rapide des eaux”.

Ce fut le cas dans la baie de l’Aiguillon en Vendée, a ajouté M. Fillon, en raison de “la rupture en plusieurs endroits des digues qui protègent les habitations”.

Participaient à cette réunion: Christine Lagarde, Brice Hortefeux (Intérieur), Chantal Jouanno (Ecologie), Jean-Paul Bel, directeur général adjoint d’ERDF, filiale de distribution de l’électricité d’EDF, Alain Perret, directeur de la sécurité civile et Francis Delon, secrétaire général de la défense nationale.

Paris, 28 fév 2010 (AFP)


Laissez votre avis