La complémentaire santé pour tous, un levier pour le management


À compter du 1er janvier 2016, toutes les entreprises du secteur privé devront mettre en place une complémentaire santé collective pour l’ensemble de leurs salariés.

C’est une nouvelle obligation issue de l’ANI, l’Accord National Interprofessionnel, adopté par les partenaires sociaux, dans le cadre de la loi relative à la sécurisation de l’emploi. Près de 4 millions de salariés sont concernés par cette généralisation de la complémentaire santé.

La mutuelle d’entreprise doit être financée au moins à hauteur de 50% par l’employeur, mais les entreprises peuvent choisir librement l’organisme assureur de leur choix.

Les salariés peuvent renforcer les garanties avec une sur-complémentaire en fonction de leurs besoins.

Les dispositions de l’ANI auront certainement un impact sur le budget des entreprises qui ne disposent pas encore de contrat de santé collectif. Cependant, elles pourront bénéficier d’avantages fiscaux tels que la déduction de 50 % sur les charges patronales et de 33 % sur le bénéfice imposable.

De plus, offrir à ses collaborateurs une complémentaire santé permet de motiver et de fidéliser le personnel. Ce dispositif social attractif contribue à l’équilibre des collaborateurs, et renforce ainsi l’image de l’entreprise.


Laissez votre avis