Élections mutualistes : Pourquoi voter pour vos délégués ?


A l’heure où la Macif et Sud-Ouest Mutualité appellent leurs sociétaires à voter pour leurs délégués régionaux, News Assurances a tenu à découvrir les véritables enjeux de ces élections mutualistes.

Publicité télévisée sur les chaînes hertziennes, spot radiophonique à heure de grande écoute, campagne d’affichage dans les transports en commun… Cela n’a pu échapper à aucun Français, la Macif est en pleine élection de ses délégués régionaux. Un évènement qui pourrait semblait insolite pour un non initié, mais qui se révèle en réalité très anodin pour les adhérents fidèles à leur structure depuis un certain nombre d’années.

Tous les 2, 3 ou 6 ans, les sociétaires de mutuelles telles que la MGEN, la MACSF, la Maif, la Matmut, la MNT, Sud-Ouest Mutualité ou la Mutuelle des motards pour ne citer qu’eux, sont appelés aux urnes pour élire leurs représentants, appelés plus communément délégués. Un dispositif prévu par l’article L. 114-16 du Code de la Mutualité. Mais concrètement, quel est le véritable intérêt à prendre part à ces votes ? Et à quoi servent réellement ces représentants? Réponse.

élection délégué macif

L’élection des délégués régionaux, une primeur démocratique

Organisme à but non lucratif, une mutuelle ne compte aucun actionnaire et “appartient” à ses adhérents. Son organisation fondamentalement démocratique offre ainsi à chaque sociétaire la possibilité de participer aux décisions de la mutuelle. Une implication qui se traduit par le biais de l’élection des délégués régionaux qui deviennent alors les portes-voix des adhérents.

Une élection particulièrement réglementée

L’article L. 114-16 du Code de la Mutualité régit que les délégués sont élus par des sections locales découpées et organisées par la mutuelle. L’élection traverse ensuite trois phases. La première consiste à établir la liste des votants par régions, à recueillir et valider les candidatures, et à préparer et envoyer le matériel de vote; transmission au sociétaire d’un courrier expliquant le vote par correspondance et/ou courriers et contenant les codes d’accès personnels au site de vote électronique. La seconde phase correspond à la période de vote, incluant l’enregistrement des votes électroniques et le recueil des votes par correspondance. Et la troisième phase regroupe le dépouillement des votes électroniques et/ou par correspondance, la proclamation des candidats élus et la communication des résultats.

A noter que l’élection peut se dérouler selon un scrutin à un ou deux tours. Les adhérents ont alors le choix entre une ou plusieurs listes de candidats qui font campagne à la manière d’élections municipales ou présidentielles en présentant un programme.

Le pouvoir décisif des délégués régionaux

Une fois élus, les délégués régionaux nomment à leur tour des délégués nationaux, qui siègent en assemblée générale, unique instance capable de définir les grandes orientations de l’organisme mutualiste. Un élément qui permet de distinguer les mutuelles dites 45 des mutuelles d’assurance ou des sociétés d’assurance.

Les délégués détiennent donc un pouvoir particulièrement important. En faisant remonter les multiples désiratas, suggestions ou réclamations des adhérents, ils sont en capacité d’influer et d’impacter sur les décisions prises par l’organisme. Qu’il s’agisse de tarifs, de cotisations, de la création de nouveaux produits ou du développement/amélioration de la relation client au sein de l’organisme.

Le délégué régional, un adhérent bénévole

Tout sociétaire, âgé de 18 à 65 ans et à jour dans le paiement de ses cotisations, peut présenter sa candidature pour devenir délégué régional. “C’est une spécificité typiquement mutualiste. Les délégués régionaux, le bureau national et les administrateurs, en particulier le président de la mutuelle, sont avant tout des adhérents” explique Florence Babault, administratrice nationale région Ile-de-France chez la MGEN. En dépit du temps que consacrera le sociétaire à ses nouvelles fonctions de délégué régional, il ne sera pas contre aucunement rétribué. Il pourra toutefois recevoir quelques indemnités bonus, le remboursement de ses frais de transport et celui de ses dépenses pour ses repas.

A ce jour, encore un faible pourcentage d’adhérents se sentent concernés par les élections mutualistes des délégués régionaux. Par désintérêt, par manque d’information ou par absence d’interactivité entre les candidats et les sociétaires. Lors de ses précédentes élections, la MGEN n’a enregistré que 26% de votes (483.100 personnes) sur 3,5 millions d’adhérents. La MACSF n’en a, elle, enregistré que 29%. La Macif, qui a ouvert ses élections le 14 novembre dernier, a confié à News Assurances avoir pour l’heure (soit en 8 jours) comptabilisé 136.000 votes électroniques. Un résultat prometteur compte tenu du fait que le scrutin se clôturera le 3 décembre prochain et que les votes par courrier viendront gonfler le nombre total de participations au suffrage.


2 commentaires sur

  • argaut Vues :

    pourquoi voter?iln'ya qu'1 liste! qui sont Ils? quelle est leur action pour diminuer les primes?

  • Jousset Bernard Vues :

    Merci de cette opportunité. A défaut d'alternative, où est l'enjeu d'un vote ?

Laissez votre avis