Assurance incendie : 92 véhicules détruits par un feu volontaire en Ardèche

La piste criminelle est maintenant privilégiée après l’incendie dimanche de 92 voitures à Valvignères (Ardèche). Aujourd’hui, les gendarmes ont lancé un appel à témoins pour tenter de faire avancer l’enquête et déterminer qui aurait pu mettre le feu aux véhicules. Se pose maintenant la question de l’indemnisation des sinistrés…

Les enquêteurs de la gendarmerie s’orientent désormais vers un acte criminel, après avoir constaté plusieurs départs de feu sur le parking où étaient garées les voitures et motos incendiées dans la commune de Valvignère. Dimanche, en plein après-midi, c’est pas moins de 92 véhicules appartenant à des spectateurs venus voir une compétition de moto, qui ont été carbonisés. Près de 80 pompiers ont été dépêchés sur place pour circonscrire l’incendie.

Venues assister à une manche du championnat d’Europe de « montée impossible », une compétition de moto contestée par certains militants écologistes, les 3000 personnes présentes ont dû évacuer les lieux en urgence.

En ce qui concerne les indemnisations, les propriétaires ayant une garantie « tous risques » ou une garantie « incendie et explosion » dans leur contrat auto, seront remboursés, que le feu soit criminel ou non. Pour les propriétaires les plus modestes (dont le revenu ne dépasse pas 2.000 euros par mois), le FGTI (Fonds de garantie des victimes des actes de terrorisme et d’autres infractions) pourra également les dédommager à hauteur de 4.000 euros.

Enfin, si les criminels sont identifiés, les conducteurs sinistrés pourront aussi s’adresser au Sarvi (Service d’aide au recouvrement des victimes d’infractions) qui se chargera également de les indemniser pour tout ou partie. Charge ensuite à l’organisme d’obtenir les sommes dues auprès de ou des auteurs de l’infraction.

Voir aussi notre article sur le sujet


Laissez votre avis