Assurance aux entreprises : 5.142 faits de vols à main armée en 2013

Un étude de l’ONDRP indique que les braquages de banque ainsi que ce des bureaux de poste sont en baisse pour l’année 2013, tandis que les braquages de commerce de proximité et de grande surface sont quant à eux en augmentation.

L’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) a publié jeudi 25 septembre une étude sur l’évolution des braquages du “secteur marchand” entre 2009 et 2013. Ainsi selon l’étude les faits de violences avec armes visant les banques et les bureaux de poste sont en baisse en 2013, tandis que ceux contre les commerces de proximité et grandes surfaces sont en hausse pour la même période.

Ainsi en 2013, 5.142 faits de vols à main armée ont été recensés par l’Office central de lutte contre le crime organisé (l’Oclo) parmi lequel 63% ciblaient le “secteur marchand” (bijouteries, agences bancaires et de la Poste, etc…) dont surtout des commerces de proximité.

En 2013, le nombre de vols à main armée augmente peu alors qu’il baissait depuis 2009“, fait valoir l’ONDRP en préambule.

Baisse de 44% des braquage de banque pour 2013

Dans le détail, l’étude observe que les braquages de bijouteries ont diminué de 31,5% en 2013 par rapport à 2012, tout comme celui contre les pharmacies (- 11,9%). Ceux contre les établissements financiers, toujours selon l’ONDRP, sont “en baisse continue depuis 2009”.

Les braquages d’agences bancaires — hors celles du groupe La Poste — ont ainsi diminué de plus de 44% en 2013, toujours par rapport à 2012, ceux contre les agences de La Poste de 10%. La baisse, sur cette même période, est de près de 12% s’agissant des pharmacies, pareil pour les transports de fonds et environ – 15% pour ce qui est des stations-services.

Commerces de proximité : des attaques en hausse

Pour la même période, les braquages de commerces de proximité augmentent de plus de 8%, tandis que ceux de grandes surfaces de près de 37%. Jusque là, ces mêmes chiffres étaient orientés à la baisse depuis 2009.

Avec AFP


Laissez votre avis