Assurance-vie : L’Afer doit encore rembourser 400.000 adhérents

L’Afer (Association Française d’Épargne et de Retraite) a été mise en demeure mardi par l’avocat de l’association « SOS Principes Afer ». Dans la missive, l’Afer est sommée de définir sous huit jours comment elle compte organiser l’indemnisation de 400.000 sociétaires lésés par les anciens dirigeants de l’association.

Alors que les anciens patrons de l’Afer, André Le Saux et Gérard Athias, ont été condamnés le 3 décembre dernier à deux ans d’emprisonnement avec sursis avec une amende de 200.000 euros pour avoir détourné 128M d’euros, l’association SOS Principes Afer contre-attaque. Par le biais de son avocat, l’association de défense des épargnants à signifié au nouveau président de l’Afer qu’elle souhaitait connaître rapidement les modalités de remboursement des 400.000 adhérents touchés par l’alliance frauduleuse entre les dirigeants véreux et Abeille vie (Aviva) entre 1986 et 1997.

Dans cette lettre dévoilée par le quotidien La Tribune, Loïc Dusseau, l’avocat de SOS Principes Afer, fait savoir sa détermination. « Il apparaît en effet […] que le préjudice actualisé de l’ensemble des adhérents de l’Afer ayant procédé durant cette période de versements sur leur compte Afer, s’élèverait à une somme de l’ordre de 250M d’euros. » Il ajoute « L’association SOS Principes Afer aimerait à présent connaître sous huitaine vos intentions précises quant à l’organisation de la récupération du préjudice des adhérents de l’Afer que vous pourriez en concertation avec elle, mettre en œuvre, conformément à l’objet de vos statuts où figure la défense de vos adhérents. »

Gérard Bekerman, l’actuel administrateur de l’Afer, a donc été en quelques sorte sommé sous huitaine de prendre ses dispositions avec Aviva, afin de pouvoir rembourser les épargnants lésés. Pour simplifier les choses, l’Afer devrait se retourner contre Aviva afin d’être dédommagé des commissions occultes touchées par les anciens dirigeants (près de 250M d’euros). Elle pourrait alors à son tour rembourser les 400.000 épargnants floués. Si tel n’est pas le cas, l’avocat de SOS Principes Afer a fait savoir qu’il assignerai directement Aviva au civil.


Laissez votre avis