Affaire Distilbène: Un petit-fils handicapé obtient une indemnisation en appel

Le petit-fils d’une femme ayant pris du Distilbène a obtenu de la Cour d’appel de Versailles la reconnaissance d’un lien entre ce médicament et son handicap.

Le petit-fils d’une femme ayant pris du Distilbène a obtenu jeudi dernier de la Cour d’appel de Versailles la reconnaissance d’un lien entre ce médicament et son handicap et le versement d’1,7M d’euros de dommages et intérêts.

La cour d’appel de Versailles a considéré « que l’exposition au Distilbène de la mère est responsable de l’accouchement très prématuré qui, lui-même, explique de façon directe le handicap majeur dont souffre Louis », a déclaré son avocate, Me Martine Verdier, après avoir pris connaissance de l’arrêt de la cour d’appel.

Le laboratoire UCB Pharma devra verser, tous préjudices confondus, environ 1,7M d’euros au jeune homme, né en 1990, lourdement handicapé, ainsi qu’à sa famille. En 2009, en première instance, le tribunal de Nanterre avait octroyé quelque 2M d’euros à la famille.


Laissez votre avis