Affaire Mediator : UFC-Que Choisir critique une réforme du contrôle des médicaments obscure

L’association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir a déploré trop de “flou” dans la réforme du système de contrôle des médicaments annoncée par le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, dans la foulée de l’affaire du Mediator.

“Sur la réforme du système sanitaire, je trouve étonnant que le ministre soit aussi flou et n’annonce pas de calendrier qui montrerait une volonté de changer très forte”, a déclaré à l’AFP Alain Bazot, président de l’association, mettant en garde contre les “effets d’annonces”.
Xavier Bertrand s’est engagé samedi à “rebâtir un nouveau système de sécurité sanitaire” pour éviter “un nouveau Mediator” à l’avenir. Il a en particulier proposé que le financement de l’Afssaps soit désormais assuré par une subvention de l’Etat et non plus directement par les contributions de l’industrie.

Mis sur le marché pendant 33 ans, cet anti-diabétique suspecté d’avoir causé de 500 à 2.000 décès, avant d’être retiré en 2009, aurait pu l’être “dix ans plus tôt”, a conclu le rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas), remis samedi au ministre de la Santé.

M. Bazot s’est cependant réjoui que M. Bertrand “ait pointé la responsabilité première et directe de Servier“.

L’UFC et l’Association française des diabétiques (AFD), opposées à un arrangement à l’amiable avec Servier, sont en revanche favorables à la création d’un fonds d’indemnisation, cité par M. Bertrand comme une des modalités possibles.

L’UFC-Que Choisir a déposer plainte contre X dans cette affaire pour “homicide et blessures involontaires” ainsi que “tromperie aggravée”.

Avec AFP


Laissez votre avis