Ineas/Administration judiciaire : Les conséquences pour les clients de l’assureur en ligne

Alors que l’assureur en ligne Ineas, acteur historique du secteur, a été placé le 24 juin dernier sous administration judiciaire (voir notre article), les clients doivent faire face à plusieurs mesures d’urgence.

Deux administrateurs ont été nommés afin de transférer les contrats d’Ineas à d’autres assureurs. Pour les assurés, leurs contrats « sont toujours actifs » et « les primes doivent être payées ». Ineas a également confirmé qu’il continuera « de gérer les sinistres qui doivent toujours être déclarés sur son site internet ». Le service d’assistance est également maintenu dans les mêmes conditions.

En revanche, des mesures d’urgence ont été prises. Si les sinistres engagent la responsabilité civile, le Fonds de Garantie des assurances obligatoires de dommages effectuera le paiement des sinistres. Au contraire, pour les sinistres autres que responsabilité civile, Ineas n’est plus autorisé à payer directement les garages ou les prestataires, les assurés devant payer eux-mêmes leurs factures. Par ailleurs, Ineas a précisé qu’ « il n’était pas certain d’être en mesure de rembourser totalement l’intégralité des dommages matériels ».

Vous pouvez retrouvez notre Questions d’assurés spécial sur la faillite des courtiers en cliquant ici.


2 commentaires sur

  • NINI Vues :

    J’ai été victime le 10 mars 2010 d’un accident de la route dont je ne suis pas responsable. Les frais occasionnés pour la réparation de mon véhicule s’élèvent à 15972,64€.

    Jusqu’à maintenant, le garage XX, qui a effectué les réparations n’a pas encaissé mon chèque de règlement afin de me laisser le temps de percevoir l’argent qu' INEAS me doit.

    Je viens de recevoir reçu un courrier en recommandé émanant du garage XX m’informant que le chèque de 15972.64€ serait encaissé le 15 novembre 2010. Comment puis-je faire ? A qui m'adresser ?

  • PAVAN Vues :

    Bonjour je prends connaissance de l'ensemble des articles concernant la mise en redressement d' INEAS où j'étais assuré jusqu'au 31.08.2010. En juin 2010 mon épouse est reconnue responsable d'un accident matériel impliquant 2 véhicules (Refus de priorité) alors que l'autre conducteur alcoolisé (1,48 gr/l d'alcool) s'est vu retirer le permis par la gendarmerie. Un constat à l'amiable a été établi. J'ai du régler la totalité de la réparation de mon véhicule (11000 euros) Compte-tenu du contexte, dois je déposer plainte à l'encontre de l'automobiliste qui conduisait sous l'alcool. Merci de la réponse apportée.

Laissez votre avis