Justice / Marée noire : L’indépendance du fonds d’indemnisation des victimes mise en cause

L’administrateur du fonds d’indemnisation de 20 milliards de dollars mis en place au profit des victimes de la marée noire du golfe du Mexique est influencé par le géant pétrolier BP et doit cesser d’affirmer aux victimes qu’il est indépendant, selon un juge fédéral américain.

Le juge Carl Barbier, de La Nouvelle-Orléans (Louisiane, sud), a ordonné mercredi à BP de s’abstenir de proclamer que le fonds d’indemnisation (GCCF) mis en place par la firme à la demande de la Maison Blanche, de même que son administrateur Ken Feinberg, sont indépendants.

Le juge a également ordonné à BP, propriétaire de la plateforme Deepwater Horizon dont l’explosion et le naufrage en avril 2010 ont fait 11 morts et déversé des centaines de millions de litres de brut dans l’océan, d’informer les personnes déposant une demande de compensation qu’elles ont le droit de prendre un avocat, de refuser l’offre d’indemnisation de BP et de rejoindre les centaines de plaignants contre le groupe britannique.

“Bien que BP ait accordé à M. Feinberg et à la GCCF toute indépendance dans l’évaluation et le paiement des réclamations individuelles, de nombreux autres facteurs tendent à montrer que la GCCF et M. Feinberg ne sont pas entièrement +neutres+ ou indépendants de BP”, écrit le juge.

M. Feinberg, qui avait déjà dirigé le fonds d’indemnisation des victimes du 11 septembre 2001, “n’est pas une tierce partie neutre comme le serait un médiateur, un arbitre ou un administrateur nommé par un tribunal”, insiste le juge.

Washington, 3 février 2011 (AFP)


Laissez votre avis