Justice : Un responsable des urgences soupçonné de fraude à la Sécu

Le responsable des urgences d'une clinique de l'Ain vient d'être mis en examen. Soupçonné de facturation de soins fictifs à la Sécurité Sociale, le praticien n'en est pas à son coup d'essai.

Le responsable des urgences d’une clinique de l’Ain vient d’être mis en examen. Soupçonné de facturation de soins fictifs à la Sécurité Sociale, le praticien n’en est pas à son coup d’essai.

C’est après plusieurs affaires avec la justice et l’audition de quelques médecins du services des urgences d’Ambérieu-en-Bugey, que le juge d’instruction de Bourg-en-Bresse a décidé de d’ouvrir une enquête sur un certain Franck Raimondo. L’urgentiste de la clinique mutualiste a été mis en examen pour « des faits relevant de facturations frauduleuses d’actes médicaux au détriment de la Sécurité sociale ou de l’abus de bien social », révèle le quotidien Le Progrès.

Un habitué de la justice

L’homme n’en est pas à son coup d’essai, en 2007 il avait déjà reçu un avertissement pour « complicité d’exercice illégal de la médecine ». Un an plus tard, l’urgentiste s’est de  nouveau retrouvé devant les tribunaux pour avoir déclaré des salaires supérieurs à ceux versés à trois de ses employés.

Toujours en 2008, les caisses primaires d’assurance-maladie (CPAM) de l’Ain et du Rhône ont déposé plainte contre Franck Raimondo pour des fraudes au sein d’Union médical service en 2006, rapporte le quotidien. L’homme avait été condamné en appel le 19 juillet 2009 à  trois mois d’interdiction de donner des soins aux assurés sociaux » après avoir facturé des soins non effectués sur une cinquantaine de patients.

« Je suis serein, et je peux même annoncer que nous allons ouvrir un cabinet de médecine générale en ville. Que tout le monde se rassure, il n’y a aucune remise en cause de la qualité professionnelle des médecins de la clinique », expliquait la semaine dernière Franck Raimondo au Progrès.


Laissez votre avis