Prothèses PIP : Une porteuse d’implant sera indemnisée par l’assureur Allianz

Allianz, qui assure la société PIP en responsabilité civile, a été condamné par le tribunal d’Avignon à verser une indemnité de 4.000 euros à une femme porteuse de prothèses PIP.

La question des responsabilités et indemnités dans l’affaire des prothèses Poly Implant Prothese (PIP) pose des questions en raison de liquidation de la société, rendue donc insolvable. Qui plus est, l’assureur en responsabilité civile du fabricant, Allianz, a demandé l’annulation du contrat pour « défaut d’aléa et fausse déclaration intentionnelle ».

Une procédure lancée par Allianz le 27 juillet 2010, quelques mois après l’alerte émise par l’Afssaps, l’agence du médicament, sur les prothèses de marque PIP.  La première audience du procès devant se tenir le 2 février devant le tribunal de commerce de Toulon, aucune décision n’a encore été rendue sur l’éventuelle annulation du contrat d’assurance.

Une première indemnisation qui pourrait ouvrir la voie

Le juge a donc estimé qu’ « il existe une apparence d’assurance qui doit profiter à la victime ». A ce titre, Allianz a donc été condamné à indemniser une femme porteuse de prothèse au tribunal d’Avignon.

« A ma connaissance, c’est la première fois qu’Allianz est condamné en tant qu’assureur de PIP », à défaut de son client, PIP, en liquidation judiciaire, a affirmé à l’AFP l’avocat de cette femme de 31 ans, Me Laurent Pénard. Une première indemnisation qui pourrait ouvrir la voie pour la suite des recours des femmes porteuses de prothèses.

Consultez notre reportage vidéo Quel recours pour les femmes, ainsi que nos fiches pratiques :
Que faire en cas de complications liées à un implant mammaire ?
Implants mammaires : comment sont prises en charge les complications en cas de fuite de gel ?

 


Laissez votre avis