Intempéries Var : Le Var tente de reprendre un semblant de vie après les inondations devastatrices

La population du Var tentait jeudi de retrouver un semblant de vie entre travaux de déblaiement et difficultés d’approvisionnement, au lendemain de dramatiques inondations qui ont fait 25 morts.

Treize personnes restaient portées disparues jeudi, selon une source proche des investigations. Les autorités n’excluent pas de retrouver des victimes sous les amoncellements de débris ou avec le retrait des eaux, notamment dans la plaine de l’Argens. “La décrue a commencé mais elle n’est pas totale et des zones restent inaccessibles”, selon le colonel Jacques Baudot, chef d’état-major des pompiers du Var.

Les secours doivent fouiller les voitures une par une, les mobile-homes parfois déplacés de plusieurs kilomètres, les maisons dévastées. “Le bilan restera provisoire jusqu’à au moins ce soir (jeudi), voire demain matin (vendredi), et à condition qu’il ne pleuve plus”, selon le colonel Baudot. Les conditions météo restaient instables, avec l’espoir d’un vent d’ouest pour vendredi.

Draguignan a payé le plus lourd tribut avec douze morts. Quatre personnes sont mortes à Trans-en-Provence, une au Luc, deux à Roquebrune, deux à Saint-Aygulf, un à Montauroux et trois à La Motte, selon la préfecture. Un enfant de deux ans, des personnes âgées et un jeune homme figurent parmi les victimes, selon le parquet de Draguignan.

Le préfet du Var Hugues Parant a assuré que la procédure de déclaration de catastrophe naturelle sera “accélérée” et les assureurs ont étendu jusqu’au 31 juillet le délai de déclarations des sinistres.

Les habitants tentaient de reprendre un semblant de vie normale tout en commençant à mesurer l’ampleur des dégâts. Quelque 2.000 personnes restaient hébergées dans des centres installés dans des gymnases ou des salles polyvalentes, selon le colonel Baudot.

Jeudi à 20H00, une nouvelle réparation provisoire a permis de ramener le nombre de foyers privées d’électricité à 25.000 contre quelque 93.000 en fin d’après-midi, a annoncé ERDF qui a également mobilisé 500 groupes électrogènes. Selon la préfecture, 15.000 personnes restaient sans télécommunications fixes. Les principaux axes routiers ont rouvert, mais de nombreuses départementales restent fermées. La SNCF a annoncé une reprise progressive de la circulation ferroviaire à partir de vendredi 10H00.

Pour l’alimentation en eau potable, certains réseaux ont été souillés par la boue, et faute d’électricité, il n’est parfois plus possible d’assurer le traitement des eaux. La sécurité civile a mis en place des unités mobiles de traitement. La préfecture a réquisitionné des citernes. A Draguignan, une foule se pressait jeudi devant un des centres pour se procurer des bouteilles.

Les 1.615 agents de la sécurité civile et les agents des services techniques se concentraient sur la reconstruction des réseaux (routes, eau, électricité, téléphonie) et la remise en fonctionnement des écoles et établissements de santé.

L’épreuve de philosophie du bac a pu se dérouler normalement avec seulement deux lycéennes absentes sur les quelque 1.500 candidats dans les secteurs affectés où les écoles et collèges restaient en revanche fermés.

Lire aussi nos articles :
Intempéries Var : Contacter vos assureurs après les inondations
Intempéries Var : Quelles sont les démarches à entreprendre pour être indemnisé par les assurances

Marseille, 19  juin 2010 (AFP)


Laissez votre avis