François Hollande témoin dans le procès d’un ancien patron de la mutuelle de retraite de la fonction publique (MRFP)

    Jeudi 2 mai, un huissier est venu remettre une citation à comparaître au président de la République François Hollande, dans le procès en appel de René Teulade, ancien patron de la mutuelle de retraite de la fonction publique (MRFP) qui doit s’ouvrir le 15 mai à Paris.

    L’huissier a trouvé porte close et s’est vu dans l’impossibilité de remettre sa missive. Il avait été mandaté par Me Nicolas Lecoq-Vallon, avocat de la partie civile du procès en appel de René Teulade, ancien patron de la mutuelle de retraite de la fonction publique (MRFP) qui doit s’ouvrir le 15 mai à Paris.

    Le pape du Mutualisme et ex-sénateur-maire d’Argentat en Corrèze a été condamné en juin 2011, par le tribunal correctionnel de Paris, à 18 mois de prison avec sursis et 5000 euros d’amendes pour abus de confiance. Le sénateur avait été condamné pour avoir bénéficié d’avantages indus au détriment de la mutuelle.

    Selon l’article 67 de la Constitution, le président de la République ne peut pas être obligé de témoigner devant une juridiction. “Nous considérons qu’un président qui a dit en tant que candidat qu’il contribuerait activement à la manifestation de la vérité et qu’il répondrait à toute convocation doit le faire dans cette affaire, concernant 450 000 fonctionnaires victimes d’un complément retraite qui les a spoliés“, a déclaré Me Nicolas Lecoq-Vallon, à l’AFP.

    Il rappelle que François Hollande a été entendu dans cette affaire, par le passé. En tant que trésorier ayant joui de locaux de la MRFP présidée par René Teulade. Le président de la République est également cité comme témoin dans une autre affaire, le procès de Gérard Dalongeville, ancien maire PS d’Hénin-Beaumont dans le Pas-de-Calais.


    un commentaire sur “François Hollande témoin dans le procès d’un ancien patron de la mutuelle de retraite de la fonction publique (MRFP)”

    • François Vues :

      On ne se demande plus pourquoi Hollande a autorisé les mutuelles, à ne pas publier leurs comptes en 2012 : on planquerait les dessous de table de la campagne présidentielle de CERTAINES mutuelles ? (pas toutes, mais il est de notoriété publique que certaines sont très proches du PS)
      D'ailleurs, nombres de députés sont des mutualistes
      Et Harlem Désir, n'est-il pas un repris de justice pour abus de bien sociale auprès d'une célèbre mutuelle ?

    Laissez votre avis