L’indemnisation des victimes des essais nucléaires, “l’aboutissement d’une longue bataille”

    Le feu vert du Parlement à l’indemnisation des victimes d’irradiation lors des essais nucléaires français est “l’aboutissement d’une longue bataille”, s’est félicité mercredi Gilles Hugot, un vétéran du Sahara algérien.

    “C’est une bonne nouvelle que la France reconnaisse qu’elle a envoyé des petits jeunes dans les zones où il y avait de la radioactivité, des essais nucléaires. C’est l’aboutissement d’une longue bataille”, a déclaré à l’AFP Gilles Hugot, 66 ans, qui dit avoir été irradié par des essais nucléaires français dans le Sahara algérien et qui réside à Cambrai (Nord).

    “Il n’y avait que la France pour ne pas reconnaître que pas mal de gens souffraient de maladies qui étaient dues à leur présence sur les sites” des essais nucléaires, affirme Gilles Hugot.

    Pour autant, l’ancien soldat, qui a servi de 1963 à 1964 sur la base d’In-Amguel à proximité des montagnes du Hoggar, où se déroulaient des essais, ne veut “pas sauter au plafond”. “Une fois (la justice) me dit oui, une fois on me dit non. J’aime autant rester sur mes gardes”, indique-t-il. Il avait été débouté fin septembre d’une demande de pension d’invalidité par la cour régionale des pensions militaires de Douai.

    Le 19 mai 2008, cette même cour avait pourtant rendu un premier avis en appel, établissant un lien de causalité entre les pathologies de M. Hugot et son exposition à des radiations dans le désert algérien, et condamné l’Etat à lui verser une pension.

    Gilles Hugot est aujourd’hui entré en rémission du cancer qu’il avait développé. “Même si moi, personnellement, je n’ai pas gain de cause, ça va faire avancer les choses pour tous ceux qui sont allés au Sahara et en Polynésie”, estime le vétéran. Il reconnaît qu’il serait tout de même “très, très déçu” si sa demande n’aboutissait pas.

    “Ce n’est pas une question d’argent”, dit-il. “Si on a une petite compensation financière, c’est très bien”, mais il réclame “surtout une reconnaissance et un suivi médical”.

    Lille, 23 déc 2009 (AFP)


    un commentaire sur “L’indemnisation des victimes des essais nucléaires, “l’aboutissement d’une longue bataille””

    • DEMAILLY MICHEL Vues :

      J'ai passé de juin 1963 à juin 1964 à in amguel au centre d'essais nucléaires

    Laissez votre avis