Marée noire: Le groupe énergétique Anadarko responsable à hauteur de 1,5 milliard de dollars

Le groupe de production énergétique américain Anadarko a évalué la responsabilité éventuelle qui pourrait lui être imputée dans le cadre de la marée noire du Golfe du Mexique à 1,5Md de dollars minimum.

« Nous avons à présent évalué un élément de passif éventuel en liaison avec les événements de la plateforme Deepwater », a fait valoir mercredi le PDG du groupe James Hackett lors d’une conférence d’analystes. Sans citer de chiffres, il a appelé à consulter le document remis aux autorités de marché mardi relatif à la parution des résultats trimestriels du groupe.

Ce document évalue le coût des « responsabilités environnementales » des propriétaires du gisement entre 6 et 10Mds de dollars. Anadarko est propriétaire à 25% du gisement qu’exploitait la plateforme Deepwater Horizon (le japonais Mitsui détient 10%, et BP le restant), ce qui fait revenir sa responsabilité financière à 1,5 à 2,5Mds de dollars.

L’explosion puis le naufrage de la plateforme Deepwater Horizon fin avril a causé la plus grande marée noire de l’histoire des Etats-Unis. Le document précise que ce montant ne prend pas en compte des versements de 3Mds de dollars au total déjà effectués par BP au 30 juin, qu’Anadarko est « en train d’analyser pour évaluer ses responsabilités éventuelles », ni d’autres montants que « le groupe ne peut raisonnablement évaluer », sous la forme d’amendes ou de dédommagements.

« Les coûts que l’entreprise ne peut évaluer actuellement pourraient se révéler significatifs », prévient le document. Lors de la conférence, M. Hackett a répété comme il l’a fait ces dernières semaines que son groupe estimait BP responsable de la « tragédie de Deepwater » en raison notamment de « sérieuses fautes de jugement ».

« Le groupe se tient prêt à reprendre le forage » en eaux profondes dans le Golfe du Mexique, « dès qu’il aura reçu les autorisations nécessaires », a-t-il ajouté. « En attendant, nous continuons notre programme de forage en eaux profondes à l’international ».

New York, 4 août 2010 (AFP)


Laissez votre avis