65% des Français opposés à la taxation des indemnités journalières pour les accidents du travail

Quelque 65% des Français sont opposés à la taxation des indemnités des accidentés du travail examinée lundi par le Sénat, alors que 33% d’entre eux s’y disent favorables, selon un sondage Ipsos pour la Fnath (handicapés, victimes du travail) publié lundi.

En outre, 60% des personnes interrogées approuveraient la mise en place d’une contribution patronale visant à compenser la baisse de pouvoir d’achat entraînée par cette fiscalisation, et 96% seraient favorables à l’instauration d’une “indemnisation intégrale” des préjudices subis par les victimes du travail, deux propositions de la Fnath.

A la question, publiée dès lundi matin dans Le Parisien, “êtes vous favorable ou opposé à l’imposition de ces indemnités ?”, 39% des personnes interrogées se disent “tout à fait opposées” et 26% “plutôt opposées”, contre 12% qui sont “tout à fait favorables” et 21% “plutôt favorables” (2% ne se prononcent pas).

A la question “approuveriez-vous que les employeurs soient mis à contribution afin d’augmenter le montant des indemnités journalières pour compenser la baisse de pouvoir d’achat induite par cette fiscalisation ?”, elles sont 34% à répondre, “oui, tout à fait”, 26% “oui, plutôt”, alors que 18% répondent “non, pas du tout”, 19% “non, plutôt pas” et 3% ne se prononcent pas.

Enfin, interrogées sur une éventuelle “modification du système actuel pour permettre aux victimes du travail de bénéficier d’une indemnisation intégrale de leurs préjudices”, 62% se disent “tout à fait favorables”, 34% “plutôt favorables”, 1% “tout à fait opposées” et 3% “plutôt opposées”.

Ce sondage a été effectué les 27 et 28 novembre auprès d’un échantillon de 950 personnes représentatif de la population française âgée d’au moins 18 ans (méthode des quotas).

Paris, 7 déc 2009 (AFP)


Laissez votre avis