Eruption volcan Islande : les conditions de remboursement de votre vol annulé

Les vols reprennent progressivement dans toute l’Europe au grand soulagement des millions de passagers bloqués un peu partout dans le monde. Mais l’éruption du volcan Islandais Eyjafjöll a paralysé une grande partie du trafic aérien d’Europe du nord. Des milliers de vols ont été annulés, et les passagers lésés doivent songer dès à présent à se faire indemniser. Dans ce cas précis, les démarches à suivre pour se faire rembourser deviennent difficile du fait de la longue durée du blocage, les compagnies  ne s’engagent  pas toutes à vous dédommager.

En règle générale, si un vol est annulé, les passagers ont le droit au remboursement de leur billet ou au placement sur un autre vol. Pourtant, l’indemnisation n’est pas versée lorsque l’annulation est due à des circonstances extraordinaires comme les conditions météorologiques qui n’auraient pu être évitées même si toutes les mesures raisonnables avaient été prises. Alors qu’en est-il de la situation entraînée par l’éruption du volcan Eyjafjöll en Islande ?

Même si elle n’étaient pas obligées de le faire, la plupart des compagnies aériennes s’étaient quand même engagées à rembourser billets et frais annexes (hébergement, repas…), ou à procéder à des échanges de dates de voyage jusqu’à la fin du weekend, en pensant que la situation serait débloquée dès ce lundi. Pourtant, la durée de la paralysie pousse  aujourd’hui de plus en plus de sociétés de transports aériens à refuser de rembourser ses passagers. En effet, depuis hier, des voyageurs toujours bloqués se voient refuser le remboursement de leur trajet et des frais supplémentaires. Il est donc conseillé de contacter au plus vite sa compagnie qui traite maintenant les clients au cas par cas.

Contactée par notre rédaction, Air France de son côté a confirmé qu’elle dédommagerait bien les passagers de tous les voyages affectés entre les 15 et le 18 avril. Les voyageurs bloqués en France ainsi qu’à l’étranger pourront aussi se faire rembourser directement en agence, par téléphone ou par internet. Attention tout de même,  certains vols annulés après dimanches ne sont pas tous susceptibles d’être remboursé, le manque à gagner qui se chiffre en plusieurs dizaines de millions d’euros pour les compagnies est catastrophique.


Laissez votre avis