Prévention : Comment éviter une intoxication le soir de noël ?

Chaque année, noël peut délivrer deux formes de cadeaux empoisonnés sous la forme d’intoxications : alimentaire et au monoxyde de carbone (chauffage, cheminée…). Voici quelques conseils avisés pour passer des fêtes en toute sérénité.

Crustacés (huitres, moules, crevettes, langoustes, bigorneaux, crabes…), poissons, foie gras, viandes en tous genres, fromages… La gloutonnerie des repas de noël peut rapidement tourner au drame à cause d’une intoxication alimentaire impromptue. Surviennent alors des symptômes désagréables tels que de violents troubles digestifs (nausées, vomissements, diarrhées), de la fièvre ou encore des maux de tête.

Ces intoxications peuvent être la conséquence d’ingestion de bactéries qui se sont développées dans la nourriture, mais peuvent également être dues à la présence de virus, notamment dans les fruits de mer (virus de l’hépatite) ou encore de mycotoxines et phycotoxines dans les poissons.

Selon des statistiques compilées en 2011, entre 250.000 et 750.000 empoisonnements alimentaires seraient recensées chaque année en France. Parmi eux, 400 seraient fatales.

Conseils de prévention pour échapper à une intoxication alimentaire à noël

– Respecter la chaîne du froid pour la conservation des aliments
– Se laver les mains et utiliser des ustensiles propres
– Bien cuire les viandes
– Vérifier les dates de péremption des aliments avant utilisation
– Éviter les boîtes de conserve avec une odeur suspecte et/ou dont la boîte a gonflé étrangement

A cas de suspicion d’un aliment acheté avarié en commerce ou en restauration (traiteur), News Assurances vous indique en vidéo comment procéder pour obtenir une indemnisation.

L’intoxication au monoxyde de carbone à ne pas négliger

Noël rimant en règle générale avec neige et grand froid, les foyers ont tendance à parfois surchauffer lors des célébrations, notamment en présence d’enfants et de personnes âgées. Poêles à pétrole, chauffage au gaz, cheminées… Autant d’équipements qui peuvent entrainer une intoxication au monoxyde de carbone s’ils sont mal entretenus et que leurs installations sont défectueuses.

Incolore et indolore, il est important de rappeler que le monoxyde de carbone peut se révéler mortel. Les premiers symptômes en cas d’intoxication sont : somnolence, nausées, vomissements, maux de tête et vertiges.

Conseils de prévention pour échapper à une intoxication au monoxyde de carbone

– Laisser circuler l’air dans les pièces en aérant régulièrement
– Ne pas boucher les grilles d’aération ou interrompre les systèmes de ventilation
– Faire réviser le système de chauffage chaque année
– Entretenir sa cheminée (conduits de ramonage) au moins une à deux fois par an
– N’utiliser aucun appareil non destiné initialement au chauffage pour se chauffer


Laissez votre avis