Perturbations du trafic aérien attendue chez British Airways lundi

La grève chez British Airways devrait finalement bien avoir lieu. Juste après sa victoire en appel contre la direction, le syndicat Unite a confirmé jeudi 20 mai qu’il avait l’intention de reprendre lundi 24 mai la série de grèves qu’il avait lancée pour protester contre la manière dont la compagnie aérienne veut réformer le travail du personnel de cabine. Le conflit porte sur des suppressions de coûts parmi le personnel de cabine, la direction ayant l’intention en particulier d’ôter un membre par équipage.

Les deux co-secrétaires généraux de Unite ont remarqué dans le communiqué que la direction de BA “avait à présent la possibilité dans les trois prochains jours de régler les questions qui nous inquiètent et de saisir la possibilité de faire la paix. Nous espérons qu’elle aura la sagesse de le faire, sans quoi le personnel en vol reprendra la grève avec notre plein soutien”. Le syndicat a d’ores et déjà annoncé à la compagnie que de nouvelles périodes de cinq jours de grève auraient lieu à partir du 30 mai et du 5 juin, “si le conflit n’est pas réglé d’ici là”.

Un tribunal avait bloqué lundi le mouvement qui devait commencer le lendemain pour cinq jours sur la base d’un vice de forme lors d’un scrutin organisé auprès des employés par le syndicat. Trois autres vagues de cinq jours de grève, la première à partir de lundi prochain, étaient également prévues.

La compagnie a l’objectif de faire voler 70 % des passagers prévus pendant les périodes de grève.

Cette reprise de grève se fait à la veille de la publication par British Airways de ses résultats annuels, qui devraient révéler une perte de 600 millions de livres (700 millions d’euros) sur l’année achevée le 31 mars, portant à 1 milliard de livres les pertes sur deux ans, dont 40 à 45 millions de livres provoquées par une première série de sept jours de grève en mars. Le ministre des transports Philip Hammond, pour sa part, a “pressé Unite de réfléchir” avant de reprendre le mouvement, et demandé que les deux parties “se remettent de manière urgente autour de la table de négocication”.

Londres, 21 mai 2010 (AFP)


Laissez votre avis