Dossier : L’assurance Protection Juridique, un marché porteur pour l’avenir

    Dans une société qui se « judiciarise » un peu plus chaque jour, l’assurance protection juridique fait office de dernier recours face aux litiges que rencontrent particuliers et entreprises dans la vie quotidienne. Par conséquent, les compagnies d’assurance constatent une augmentation régulière du nombre de souscriptions depuis quelques années. Comme la tendance ne semble pas faiblir, ce type de contrat est en passe de devenir indispensable : une aubaine pour les assureurs…

    L’APJ permet à un grand nombre de citoyens, y compris ceux à revenus modestes, d’avoir accès au droit et à la justice. Avec son coût peu élevé, l’APJ connaît un franc succès ; aujourd’hui c’est plus de 350 000 litiges qui sont traités chaque année en France, de quoi aiguiser l’appétit des assureurs.

    Dans l’ensemble, l’efficacité de l’APJ est reconnue par les assurés. En effet, avec 70 % de litiges réglés à l’amiable par les juristes des compagnies d’assurance, celle-ci jouit d’une bonne réputation.

    Ce contrat est souvent utilisé pour des litiges liés aux conflits du travail ou encore pour des différends concernant les prestations sociales ou la fiscalité. Mais ce sont les litiges relatifs à l’immobilier et à la consommation qui représentent plus de 50 % des sinistres déclarés aux assureurs. Ces derniers profitent donc d’un engouement qui ne semble pas devoir s’arrêter de sitôt.

    L’augmentation des procédures de justice dans la vie courante pousse les ménages à se protéger davantage

    Ils ne sont pourtant pas les seuls intéressés par l’APJ ! Surfant sur la vague du succès de cette assurance, les professionnels de l’aide juridictionnelle (avocats, huissiers, juristes) sont de plus en plus nombreux à proposer aides et conseils aux sociétés d’assurance. Pour preuve, une augmentation spectaculaire de plus de 65 % depuis 1998. Sur les 40 000 avocats exerçant en France, 10% travaillent aujourd’hui avec les assureurs* (sources ?).

    L’APJ se porte bien. La « judiciarisation » de plus en plus importante de la société devrait encore réserver de beaux jours à ce secteur. En ces temps de crise, la population préfère souscrire à cette garantie afin d’aboutir à un règlement à l’amiable. Mais cette demande croissante amènera vraisemblablement une augmentation sensible du montant de la cotisation de base.

    Damien [Phototrend.fr]_Flickr


    Laissez votre avis