Vive opposition des magistrats et avocats contre l’imposition des indemnités journalières

Le Syndicat de la magistrature (SM) et le Syndicat des avocats de France (SAF) ont exprimé mercredi “leur légitime colère” contre le projet gouvernemental de soumettre à l’impôt sur le revenu les indemnités journalières versées en cas d’accident du travail.

“L’argumentaire, sans cesse repris, de la taxation ++naturelle++ d’un revenu de remplacement du salaire est à double titre indécent”, estiment les syndicats, dans un communiqué commun. “D’abord, parce que l’effort fiscal est une fois de plus demandé à ceux qui parviennent déjà péniblement à vivre par leur force de travail, pendant que le bouclier fiscal continue de protéger ceux qui vivent des plus values dégagées par le travail des autres, ensuite, parce que les revenus des salariés victimes d’un accident du travail ne sont pas totalement remplacés”, ajoutent-ils.

“Cette mesure va donc heurter de plein fouet des salariés psychologiquement fragilisés et économiquement vulnérables qui ont subi un accident survenu au travail”, précise le communiqué.

Soutenus par le gouvernement, des parlementaires UMP veulent déposer un amendement lors du prochain débat sur le budget 2010 pour changer ce système, invoquant une “mesure de justice”.

Avec AFP


Laissez votre avis